TRAIL

Nos athlètes confinés : 5ème partie

Nicolas Gouttevin

Dur dur d’avaler 100km, 200km, voire 300km de trail…mais sûrement plus dur encore d’imaginer ne pas pouvoir le faire ! Confinement ne rime vraiment pas avec ultra-trail.  Et pourtant, Nicolas Gouttevin reste confiant, tellement heureux d’avoir décroché un dossard pour ce qu’il considère comme « le graal des ultras »: le Tor des Géants prévu le 13 septembre prochain. Au menu de ce tour du Val d’Aoste, 356km et 28.000m de dénivelé, à effectuer en moins de 150h : « Mais ça c’est la barrière horaire. Je vise moins de 90h…». Dans un quotidien où le meneur d’allure  est un charmant bambin de presque 3 ans, Eden, Nicolas explique ses longues journées de travail, de papa, d’ultra-traileur, le tout en mode confinement. « Les journées sont très structurées par Eden. Heure de lever, de sortie (entre hommes), de sieste (éventuelle) de repas, de coucher, avec bien sûr Fanny (Hassold, traileuse discrète mais émérite !) qui prend le relais quand elle est là : mais professionnellement, elle télétravaille  et intervient encore sur le terrain. Et pour moi, côté  travail, avec une mission avec date butoir, c’est aujourd’hui du 120%  devant l’ordinateur. Mais ça va se calmer un peu… »

Reste l’entraînement pour cette incroyable épreuve…inimaginable sans un plan suivi sérieusement. « Heureusement la Tour de César n’est pas loin de l’appartement : alors, circuit training, navette montées descentes, et home trainer… Je suis dans le cycle foncier, du qualitatif, qui impose beaucoup de travail musculaire, renforcement, PPG, gainage… Mais il faudrait que ça se libère pour passer ensuite dans le cycle de tonicité avec fractionné et rallongement des sorties. Avant d’entamer, de juin à août le cycle quantité avec de grosses sorties longues en montagne ». Bien loin de l’heure de sortie « sport » aujourd’hui encore autorisée…

Peut-être plus compliqué d’être dans l’incertitude que dans la course ?  « Mais aujourd’hui, on fait comme si… » Optimiste et organisé !

Interview réalisée par Isabelle AVOT, responsable de la communication.

Nos athlètes / entraîneurs confinés
Nos athlètes confinés : 1ère partie

ET AUSSI…

Menu